Un apéro avec Jacques Jouet : « J’ai parfois glissé des invendus dans des bars, ça débarrasse »

L’écrivain, membre de l’Oulipo depuis plus de trente ans, réinvente le « poème de métro » et fourmille de projets.

Lire la suite: http://www.lemonde.fr/m-perso/article/20...