Lars von Trier : «Je n'ai jamais tué personne, mais si je devais, ce serait un journaliste»

Le lendemain de la projection de The House That Jack Built, le cinéaste s'est félicité du dégoût inspiré par son film, présenté hors compétition. Le Danois a par ailleurs multiplié les déclarations indécentes. Génie de la subversion ou serial killer en puissance?

Lire la suite: http://www.lefigaro.fr/festival-de-canne...